Accessibilité

S'identifier / Créer un compte S'identifier



Vous n'avez pas encore de compte ? Inscrivez-vous !

 

Menu

Accueil / A NE PAS MANQUER / Glossaire

<meta property=

Glossaire

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

 

About

extrémité d'une pièce de bois destinée à être jointe avec une autre

Aisselier

c'est une pièce inclinée de soutien.

Ajourner une opération

Décision qui consiste à reporter des opérations de conception, de réalisation, de vérification, d'admission ou de  réception en vue de les présenter à nouveau.

Ancre 

pièce de métal qui bloque deux éléments de construction.

Appareillage d'un mur en pierre

façon dont sont disposées les pierres de la maçonnerie

Arase

mise à niveau de la face supérieure d'un mur avant de le couronner

Arbalétrier 

il soutient les pannes intermédiaires.

Archétype 

défini un modèle mère général représentatif d'un suje

Au nu du mur

dans le plan vertical du mur : sans débord, ni surépaisseur

Auxiliaires 

insectes amis du jardinier, qui aident à réguler les populations de ravageurs et pollinisent les fleurs.

Avis technique

Indique notamment dans quelles mesures le matériau, le procédé ou le produit satisfont à la réglementation en vigueur, sont adaptés à l'emploi requis, doivent être mis en oeuvre et disposent d'une durabilité en service.

Bardeaux 

plaques de bois rectangulaires, obtenues par fendage de châtaignier : en toiture, ils permettent d'assurer l'étanchéité du joint entre les tuiles de terre cuite posées sans recouvrement.

Bief 

canal amenant l'eau sur la roue d'un moulin

Caisson

volume formé par une sorte de coffre destiné à masquer, ou habiller, certains éléments : fermeture du dessous du débord de toit, cadre de finition autour des fenêtres, contenant d'un isolant…

Cense 

nom que l'on donne aux métairies, dans certaines parties de la France et de la Belgique

Chaînage périphérique 

béton armé coffré sur l'arase des murs de maçonnerie de façon à les rendre solidaires les uns des autres (épaisseur ±15cm)

Chanfrein

c'est une petite découpe oblique sur l'un des angles d'une pièce en pierre ou en bois.

Charretière

les dimensions d'une porte charretière permettent le passage d'une charrette.

Châssis

cadre d'une fenêtre, d'une porte à un seul vantail. Il peut  être fixe ou mobile, et vitré ou plein.

Chaume 

tiges de graminés genêts ou roseaux utilisées autrefois pour la couverture des toitures

Cheviller 

assembler à l'aide de chevilles (tiges de bois dur utilisées pour l'assemblage des pièces de bois)

Chevron 

pièce de bois supportant la couverture d'une toiture, assemblée au niveau du faîtage et reposant sur les pannes sablières et intermédiaires de la charpente.

Condensation

Phénomène naturel de transformation de la vapeur d'eau en gouttelettes d'eau, souvent au contact d'une surface froide, sinon selon le point de saturation de l'air en eau en fonction de sa température et de son humidité relative (voir diagramme de Mollier).

Contreventement 

mise en place d'éléments qui permettent de rigidifier la structure (par exemple : triangulation) de façon à ce qu'elle ne se déforme pas, en particulier sous l'effet du vent.

Corbeaux

support en bois ou en pierre encastré dans une maçonnerie pour porter une poutre d'un plancher ou un pan de bois.

Chevêtre

Pièce de charpente dans laquelle on emboîte, on assemble, par entailles ou dans les clavages, les solives, pour les empêcher de tomber dans le vide. Cette pièce peut être également en fer.

Confort hygrothermique

Dans le domaine du bâtiment, le confort hygrothermique idéal pour la santé des habitants est recherché en toutes saisons. Le confort ressenti est constitué de la moyenne des températures de surface des parois qui nous entourent, de la température de l'air ambiant et de son humidité relative.

Contreventement

Dispositif structurel destiné à assurer la stabilité globale d'un ouvrage vis-à-vis des efforts horizontaux (par exemple : vent, séisme, choc etc.). Il sert également à renforcer localement les parties de l'ouvrage soumises aux déformations.

Déperditions

Perte de chaleur statique et conventionnelle de l'espace intérieur à travers l'enveloppe du bâtiment. S'exprime en W.°K.

Descente de charges

c'est le chemin que prennent les poids (charges) de la toiture, des planchers, des efforts dus au vent, ou à la neige, pour rejoindre le sol à travers la structure du bâtiment.

Désolidarisé

élément indépendant d'un autre, qui n'est plus solidaire

Ebrasement 

C'est la partie de biais dans l'épaisseur d'un mur d'un percement.
L' ébrasement intérieur : est la partie qui s'évase vers l'intérieur. L' ébrasement extérieur (caractéristique des constructions anciennes) est la partie qui s'évase vers l'extérieur.

Efflorescence

formation d'un dépôt cristallin blanchâtre à la surface des enduits hydrauliques, des briques, des pierres.

Engravure 

insertion par scellement d'une bande de zinc, cuivre, plomb ou tout autre matériau d'étanchéité, dans une rainure
pratiquée dans une paroi, pour détourner le ruissellement des eaux de pluie.

Énergie grise

énergie brute (primaire) nécessaire au cycle de vie d'un produit. C'est-à-dire l'énergie nécessaire pour extraire,  transformer, distribuer le produit, mais également le recycler quand il arrive en fin de vie.

Entrait 

pièce de bois horizontale liant deux arbalétriers

Étanchéité à l'air

Perméabilité à l'air d'un bâtiment dans sa globalité, contribue activement et durablement aux performances et à la pérennité du bâtiment. Pour qu'un bâtiment soit économe en énergie, l'isolation seule ne suffit pas, il faut également éviter les fuites d'air parasites, sources de déperditions importantes et d'inconfort.

Faïençage

craquelures superficielles des peintures, des vernis, des enduits

Faîtage

ligne horizontale au sommet du toit (faîtière : pièce de bois horizontale qui forme le sommet de la charpente)

Ferme

pièce principale de la charpente : plusieurs pièces de bois assemblées en forme de triangle stable. Elle repose sur la panne sablière (posée au sommet du mur), et porte les pannes intermédiaires et faîtières sur lesquelles on pose la couverture.

Feuillure 

encoche qui accueille un battant de fenêtre, de volet ou de porte.

Fluage

déformation d'une pièce de bois, pliant sous l'effet d'une contrainte trop forte, ou sous son propre poids

Gélif

qui éclate sous l'effet du gel : l'eau contenue dans le matériau gonfle sous l'effet du gel, et le fait éclater.

Gobetis

Couche épaisse et grossière d'accrochage d'un corps d'enduit sur un support. Il a pour fonction de «fixer» les supports anciens, et notamment les parties friables non éliminées par le piquage.

Harpe

alternance du sens de pose des pierres de taille à l'angle des bâtiments (visuellement : succession de longues et de courtes)

Hourdé

garni d'un mortier de chaux naturelle grossier.

Hourdi :

au niveau du plancher : élément de remplissage entre solives (maçonnerie voûtée en briques et mortier, hourdis préformés de terre cuite, ou de béton…)

Hydrofuge

produit imperméabilisant, afin de ralentir la pénétration de l'eau dans les matériaux et de les préserver contre les effets de l'humidité

Hygrométrie

Quantité d'eau sous forme gazeuse présente dans l'air humide et par extension dans les matériaux poreux et perméables à la vapeur d'eau. S'exprime en Humidité Relative ou Absolue.

Imposte

partie de porte ou de fenêtre qui est au-dessus de la partie ouvrante principale.

Inertie

Capacité d'un matériau à stocker de la chaleur ou de la fraîcheur puis à décaler leur diffusion (à les restituer) dans le temps. Elle permet de ralentir les variations de température à l'intérieur d'une pièce, d'un immeuble.

On quantifie l'inertie thermique essentiellement par :

  • la diffusivité thermique D (ou a) du matériau, qui représente sa tendance à favoriser la diffusion de la chaleur (la rapidité d'un déplacement des calories à travers la masse d'un matériau)
  • l'épaisseur e du matériau considéré : le temps caractéristique (auquel est lié le déphasage thermique) dépend alors de ces deux premiers paramètres, puisqu'il est de l'ordre de e2 / D ;
  • l'effusivité thermique du matériau considéré, c'est-à-dire sa capacité à échanger de l'énergie thermique avec son environnement. (la rapidité avec laquelle un matériau absorbe les calories)

Ainsi, L'inertie thermique ne dépend pas uniquement de la densité du matériau.

Ingélif

insensible à l'action du gel Intensive (agriculture) : L'agriculture intensive est un mode de
production agricole qui a pour objectif de produire un maximum de denrées alimentaires végétales ou animales tout en mettant en oeuvre un espace réduit au minimum.

Invasive (plante)

plantes non indigènes, provenant en général d'un autre continent, introduites  intentionnellement ou non, et qui réussissent à s'établir dans la nature et se répandent massivement aux dépens des espèces indigènes.

Insolation

Quantifie la quantité d'énergie solaire reçue, mais peut être aussi synonyme d'ensoleillement, c'est-à-dire la durée d'exposition d'un site au Soleil. Elle se mesure en kW/h/m².

Jambes de force 

pièce de bois inclinée qui soulage une poutre en réduisant sa portée

Joint de dilatation

espace libre maintenu entre deux parties de la construction et qui permet aux matériaux de se dilater et de se rétracter sans se fissurer. (espace souvent rempli d'un matériau souple, ou d'une superposition d'éléments capables de glisser les uns sur les autres).

Lambourde :

pièce de bois horizontale disposée le long du mur ou
accolée contre une poutre, pour supporter les extrémités des solives
d'un plancher. Egalement : pièces de bois posées à l'horizontale, sur une
dalle brute, et servant de support à un plancher massif.


Lattis

c'est un ensemble de lattes parallèles fixées sur les chevrons et qui permettent la fixation des tuiles de couvertures.


Liant

matière qui a pour propriété de passer de l'état liquide à l'état solide, pour assembler par collage des matériaux inertes (sables, pierres, fibres, bois,…)


Ligneux

qui a la nature ou la consistance du bois

Lucarne rampante

Baie verticale, à une pente, placée en saillie sur la pente du toit. A l'origine elles étaient essentiellement citadines. Leur fonction était d'éclairer et d'assurer une bonne ventilation des greniers.

Maître d'ouvrage

Donneur d'ordre d'une opération, représente souvent l'utilisateur final à qui l'ouvrage est destiné. À ce titre, c'est l'entité porteuse du besoin, définissant les objectifs du projet, le calendrier et le budget consacré et qui choisit les différents prestataires intellectuels et autres collaborateurs spécialisés tel un maître d'oeuvre, un entrepreneur.

Maître d'oeuvre

Désigne une personne ou entité chargée de la conception, puis de la conduite opérationnelle de travaux généralement pour le compte de la maîtrise d'ouvrage. L'architecte est un maître d'oeuvre à privilégier.

Masque solaire

Obstacle proche et éloigné aux rayons du soleil : bâtiments voisins, végétation (arbres isolés ou bosquet), reliefs du paysage. Selon sa situation et la saison, il permet ou compromet les apports solaires sur le bâtiment. Son ombre portée peut être bénéfique pour se protéger des chaleurs estivales.

Matériaux biosourcés

Matériaux renouvelables et biodégradables qui offrent une alternative aux matériaux de synthèse et à bases pétrochimiques.

Métrés

Travail qui consiste à quantifier et à mesurer tous les éléments d'un ouvrage, qu'ils soient à relever ou à décrire/concevoir.

Migration d'humidité

Phénomène naturel et universel des mouvements de l'air, elle se fait généralement du milieu intérieur – milieu à forte teneur en vapeur d'eau et chaud – vers le milieu extérieur – milieu à plus faible teneur en vapeur d'eau et frais.

Modéliser / Modélisation

Action et outil qui, grâce à l'informatique, permet de simuler et de caractériser un projet : une modélisation est une maquette virtuelle d'un projet.

Modénature

Proportions et dispositions des éléments qui composent une façade, également : éléments de décors rapportés en pierre sculptée, plâtre ou stuc. L'analyse des modénatures permet de différencier les styles, dater les constructions des bâtiments.

Moellon

Petit bloc de pierre brut ou plus ou moins taillé, utilisé pour la construction des murs en pierre

Moise

Désigne deux pièces de bois qui prennent en sandwich une autre pièce.

Mortaise / Tenon 

Partie en creux, de forme rectangulaire, destinée à accueillir le tenon, partie en saillie, de forme rectangulaire. Les deux forment un assemblage traditionnel entre deux pièces de bois.

Mortier

Mélange d'un liant – traditionnellement de la chaux éteinte naturelle – avec du sable et de l'eau afin de réaliser les murs en maçonneries.

Mur de refend

Mur porteur ou séparatif dans un bâtiment qui comprend une fondation. Perpendiculaire aux murs des façades les plus longues, il peut constituer un contreventement en tant que contrefort interne.

Panne

Pièce de bois reposant sur les arbalétriers ou les entraits et supportant les chevrons

Parcelle

Portion de territoire d'un seul tenant appartenant à un seul propriétaire et possédant une certaine individualité en raison de l'agencement donné à la propriété. Les limites parcellaires sont indiquées dans les documents cadastraux.

Pare-vapeur / frein-vapeur

Barrière physique à la migration de vapeur d'eau dans ou à la surface d'une paroi. Anciennement réalisés par les enduits (plâtre, chaux), ils existent aujourd'hui sous forme de membranes synthétiques associées
aux isolants.

Paroi perspirante

Phénomène de transition de l'humidité de l'air à travers l'épaisseur d'une paroi, puis d'évaporation à sa surface. La peau humaine est un excellent exemple de paroi perspirante.

Pastiche 

imitation d'un style régional, ou traditionnel, accentuant exagérément le trait

Pathologies

Mauvais état structurel et sanitaire d'un bâtiment, voire de son environnement, souvent visibles à l'oeil nu.

Percement

Le percement désigne une ouverture pratiquée dans un mur ou une toiture.

Peinture minérale

A base de chaux et de silicates. Elles permettent aux murs de respirer, car elles laissent passer la vapeur d'eau.

Peinture organique 

A base de résine de synthèse issue de la chimie du pétrole et du charbon. Ce sont les peintures glycérophtaliques et acryliques. Elles contiennent des composants nuisibles à la santé et bloquent la perméabilité à la vapeur d'eau, diminuant ainsi la perspiration de la maison, tout en augmentant les risques de condensations.

Perméabilité

Correspond à l'aptitude d'un matériau à se laisser « traverser » par un fluide, l'air ou l'eau par exemple, sous l'effet d'un gradient de pression exercé sur chacune de ses surfaces.

Persienne 

Volet comportant des lames obliques pour laisser passer l'air et la lumière. Demi-persienne : comprend des lames seulement en partie haute.

Piquage

Eenlèvement d'une ou de plusieurs couches d'enduits sur un mur

Plan de masse

Dessin d'architecture qui représente en plan la vue d'ensemble du projet, les bâtiments voisins, la végétation du terrain, la topographie et, par extension, signifie les masques solaires, le rapport aux constructions voisines et au contexte environnemental.

Point de rosée

Température à laquelle la vapeur, humidité contenue dans un gaz comme l'air par exemple, se condense (se liquéfie) pour former des gouttelettes d'eau (voir diagramme de Mollier).

Ponts thermiques

Zone ponctuelle ou linéaire qui présente une variation et une baisse de la résistance thermique d'une paroi d'un bâtiment.

Poteau cornier 

poteau d'angle du bâtiment dans une construction en pan de bois

Pression capillaire

Différence entre les pressions de l'air et de l'eau, elle est également appelée succion. En général, plus un matériau est sec, plus la succion est grande.

Prospect

Il indique en premier lieu l'écart à respecter entre les bâtiments, puis leur hauteur. Son effet majeur sur la morphologie urbaine est à l'origine de nombreux masques solaires dits constructifs.

PVC

polychlorure de vinyle

Rampant

Dans les combles : partie de l'enveloppe qui suit la forme de la toiture, et forme une pente entre la partie horizontale (plafond) et la partie verticale (pied droit).

Réchampis

Filet plus ou moins large peint dans une tonalité différente, permet par exemple de mettre en évidence les contours d'un élément

Règles de l'art

Constituent le «savoir-faire minimum» que le maître d'ouvrage peut attendre des professionnels considérés comme «hommes de l'art». Ainsi, les règles de l'art sont l'ensemble des pratiques et techniques professionnelles d'un corps de métier à respecter pour que les ouvrages soient correctement réalisés.

Reminéralisation 

traitement de consolidation des ouvrages dont la pierre est dégradée et rendue friable.

Remontées capillaires

Migration naturelle d'humidité dans les murs anciens dont la base est posée en pleine terre : remontée de l'humidité du sol dans les cavités poreuses du mur, jusqu'aux étages supérieurs, sous l'effet des différences de température, ou de pression atmosphérique.

Sablière 

Longue pièce en bois porteuse en partie basse d'un pan de bois ou des chevrons de la charpente

Simulation thermique dynamique

Modélisation informatique qui permet, dans le bâtiment, d'approcher en phase d'études les consommations réelles d'énergies, ainsi que l'évolution du confort hygrothermique dans chaque espace d'un projet.

Solin 

Au niveau de la maçonnerie c'est un soubassement bas, en particulier sous les sablières basses du pan de bois. Au niveau de la charpente c'est une bande de mortier à la chaux naturelle qui sert à sceller les pièces de bois.

Solive 

Dans un plancher bois : pièces de bois horizontales portant sur les poutres et mur porteurs, espacées de 60 à 80 cm et sur lesquelles sont posés les planchers bois.

Sous-face d'un toit

Face inférieure du débord de toiture

Talocher

Effectuer avec une taloche l'étalement et la répartition d'un enduit, dit enduit taloché. Un enduit est dit finement taloché lorsque l'aspect de la surface est lisse.

Teinte en masse par l'agrégat

Les enduits talochés peuvent rester apparents. Le choix du sable apporte alors la teinte dominante. La coloration de l'enduit est donnée par son mélange avec des sables de grès. On obtient ainsi un enduit teinté dans son épaisseur ou dans la masse.

Teinte en surface à fresco ou à sec

Les enduits talochés peuvent recevoir un badigeon ou une patine à la chaux. On applique ces teintes de préférence sur l'enduit encore frais, le jour même, ou à mi-frais, le lendemain.

Test d'infiltrométrie

Sert à mesurer le débit de fuite d'un bâtiment et à révéler les différents défauts d'étanchéité à l'air et les points sensibles.

Tirant

C'est une pièce qui travaille en traction, placée entre deux murs pour empêcher leur écartement

Travée structurelle 

Espace construit délimité par deux supports verticaux constituant la structure porteuse du bâtiment (murs porteurs, ou fermes)

Trumeau 

Pan de mur étroit situé entre deux ouvertures

Usoir

Zone non bâtie entre la maison et la chaussée, librement ouvert sur l'espace public, et qui avait pour fonction d'entreposer bois, fumier, ou véhicules.

Vantail

Battant ou ouvrant d'une menuiserie

Venelle

Ruelle étroite, chemin

Ventilation mécanique contrôlée (VMC)

Dans le bâtiment, ensemble de dispositifs mécaniques (par opposition à la ventilation naturelle, VN) destinés à assurer le renouvellement de l'air à l'intérieur des pièces, et notamment pour les pièces dites humides : salles de bains, toilettes, cuisines. Il existe différents systèmes, VMC Simple flux / Double flux.

Vide sanitaire

Correspond à un volume (min 20 cm) entre le plancher du rez-de-chaussée et le sol naturel. Ce vide isole le plancher du sol et évite les remontées d'humidité.

Voligeage de planches

Planches de bois assemblées pour composer un platelage jointif

 

Vous avez des questions ?

Vous souhaitez rencontrer un conseiller ?

Par ici, nous avons des réponses  ! 

 

Vidéos

Vidéos

 

On parle beaucoup  de la rénovation thermique en France. C'est un des enjeux d'avenir pour retrouver une indépendance énergétique et développer des emplois. Eco-rénover pour économiser. "J'éco-rénove,  j'économise ! " L'éco-rénovation c'est isoler son logement, pour consommer moins d'énergie. Mais éco-rénover c'est beaucoup plus, quand on parle de bâti ancien ! Qu'en est-il réellement ?