Accessibilité

S'identifier / Créer un compte S'identifier



Vous n'avez pas encore de compte ? Inscrivez-vous !

 

Menu

Accueil / PRATIQUER l'éco-rénovation / Conseils techniques / Agrandir ou transformer / Combles

<meta property=

Pourquoi aménager des combles ?

Aménager les combles est l'opportunité de diminuer fortement les déperditions thermiques de l'ensemble du bâtiment. Les toitures anciennes n'étaient pas conçues pour être isolées. Entreprendre ce genre de travaux peut donc modifier l'équilibre hygrothermique des charpentes en bois qui vont se trouver incluses dans l'isolant, partiellement ou totalement, ou à l'intérieur du volume chauffé. Une attention toute particulière doit être portée à l'isolation des combles et à la mise en oeuvre et au choix de l'isolant, afin d'éviter la condensation.

Avant toutes intervention, noubliez pas de consulter la rubrique Etat des lieux pour s'inscrire au mieux dans un processus d'éco-rénovation.

TRANSFORMATION DES COMBLES

La volumétrie de la toiture est un élément patrimonial fort. Cette forme à forte pente (48 ° ) et à deux pans découle de l'adaptation au climat et des ressources disponibles localement pour le bois et la couverture. Le projet d'aménagement des combles doit s'inscrire dans cette simplicité et cette volumétrie tant que possible..

Besoin d'espace,  utiliser le potentiel de l'espace sous la toiture peut répondre à différents usages :

  • agrandir l'espace existant, afin d'avoir plus de volume et de lumière,
  • créer des espaces supplémentaires : chambres, salle de bains ou espaces de jeux et de détente,
  • aménager un espace indépendant, comme par exemple un logement supplémentaire,
  • modifier la relation à l'extérieur : ouvrir des cadrages sur le paysage et/ou un accès dans le cas d'un terrain en pente.

pour aller plus loin imaginer l'isolation de vos combles

Le volume de la charpente

Le type de ferme* de la charpente et la hauteur sous l'entrait * permettent de définir la façon d'investir l'espace.
SCHEMA

Selon le cas :

  • Si la hauteur de l'entrait* est supérieure à 2,30 m : elle définit la hauteur sous plafond de l'espace aménagé
  • Si la hauteur de l'entrait est au moins de 2,15 m :
    soit on l'intègre dans le cloisonnement vertical,
    soit il reste visible et le plafond est placé au-dessus."
  • Si la hauteur de l'entrait est trop basse : pour envisager un aménagement il faut revoir la charpente et déplacer l'entrait.

Toute modification de la structure de la charpente doit être vérifiée au préalable par un charpentier.

Les rangements peuvent être placés de façon à englober les éléments de charpente, ou glissés dans les bas de pentes inutilisables pour d'autres fonctions

Circulations

Les circulations et les dégagements seront situés à proximité de l'axe central de la toiture, de façon à ce qu'on puisse s'y tenir debout. Ils desserviront, de part et d'autre, pièces et rangements. Ils pourront être éclairés par des fenêtres de toit en éclairage zénital, ou par les pignons l'escalier doit déboucher suffisamment loin du bas de pente pour arriver là où la hauteur sous plafond est supérieure à 1,80 m. "

Cloisonnement

Les cloisons neuves seront placées de façon à être indépendantes de la charpente, pour éviter l'apparition de fissures. On préfèrera toutefois les placer à proximité des poteaux, afin que ceux-ci n'encombrent pas l'espace des pièces.

QUELLES REGLES A RESPECTER POUR MIEUX AMENAGER LES COMBLES ?

Intégrer un accès vertical : l'escalier

La conception de ce type d'aménagement dépend du positionnement de l'accès vertical dans un espace souvent réduit. La position de l'escalier est déterminante pour définir la distribution des pièces, des surfaces et des dégagements.

Le plancher

Les solives* supportant le plancher sont traditionnellement placées dans le sens de la largeur du bâtiment. La prise en compte de l'orientation, de l'état structurel et de l'espacement entre les solives du plancher sont des éléments à prendre en compte pour l'intégration du futur escalier, ou pour l'ajout de charges supplémentaires (chapes, baignoires, bibliothèque…).
Les planchers des combles sont très souvent grossiers, irréguliers, et pas toujours de niveau. Afin de pouvoir les aménager, il est souvent nécessaire de les recouvrir de matériaux en vrac, ou d'une chape légère qui permettent de rattraper les niveaux et de combler les interstices.
Au niveau du plancher on peut aussi observer des poutres boulonnées posées au sol (sur-poutres). Cela signifie que les solives du plancher y sont suspendues. Veillez à intégrer cet élément porteur dans l'aménagement des combles. S'il doit être supprimé, remplacez-le par une poutre supportant les solives

Amener de la lumière : les percements

Le choix du type d'ouvertures dépend de plusieurs facteurs : l'orientation, une réglementation spécifique (document d'urbanisme, abords d'un monument historique), la typologie de la toiture et du bâtiment, la présence d'ouvertures existantes, l'usage du futur espace habitable...
Pour tout aménagement, la création d'ouvertures est à privilégier au niveau des pignons. Si ils se situent sur limite de propriété, un apport de lumière et de ventilation naturelle est possible par la mise en place d'un châssis* oscillo avec un vitrage translucide.
Les différents types d'ouvertures : fenêtres de toit, lucarnes / verrières, boîtes, loggia intégrée dans le pignon ou dans la pente du toit.  pour aller plus loi, voir la rubrique « Les percements ».

Les conduits de cheminée

Le positionnement d'un conduit de cheminée peut contraindre l'aménagement d'un comble. En supprimant les conduits inutilisés, vous limitez les contraintes d'aménagement. Le conduit inutilisé, peut être supprimé ou servir de gaine technique ou d'aération.

Zoom sur un aménagement pour Chauve-souris

Certaines espèces animales ont su trouver depuis fort longtemps un habitat de substitution dans les constructions humaines. C'est le cas de certaines espèces de chauvessouris. En effet, le vaste volume des combles peut ressembler aux conditions de certaines grottes naturelles, l'espace entre les tuiles et l'isolation mime une fissure de rocher ou une fente dans un arbre, enfin, un trou dans le mur ou un espace disponible dans une mortaise* correspond à une cavité dans un tronc.Les chauves-souris de notre région se nourrissent d'insectes qu'elles chassent la nuit. Le soleil une fois couché, elles remplacent donc les hirondelles. Il est possible d'aménager son habitation pour qu'elle reste accessible aux chauves-souris sans désagrément.

Vous contribuerez ainsi à préserver la biodiversité car en Europe, plusieurs espèces de chauves-souris ont régressé au cours du XXe siècle du fait de l'intensification de l'agriculture, de la sylviculture et de la spéléologie, ayant entraîné des destructions de gîtes et de terrains de chasse. L'usage massif des pesticides de synthèse a fortement contribué à cette régression. Les chauves-souris ne construisent pas de nid. Elles n'endommagent ni la charpente ni l'isolation si celle-ci est bien posée. Elles font seulement des crottes (communément appelées « guano ») qui, s'il est récupéré dans les combles à l'aide de bâches par exemple, peut servir d'engrais pour le jardin.


En complément

Vidéocasts :

Réaménagement des combles

Cette maison a été construite en 1861, et à cette emplacement il y avait 2 petites maisons. Donc ils ont démoli ces 2 petites maisons pour reconstruire celle-ci, et notamment les poutres qui sont en


 

Vous avez des questions ?

Vous souhaitez rencontrer un conseiller ?

Par ici, nous avons des réponses  ! 

 

Vidéos

Vidéos

 

On parle beaucoup  de la rénovation thermique en France. C'est un des enjeux d'avenir pour retrouver une indépendance énergétique et développer des emplois. Eco-rénover pour économiser. "J'éco-rénove,  j'économise ! " L'éco-rénovation c'est isoler son logement, pour consommer moins d'énergie. Mais éco-rénover c'est beaucoup plus, quand on parle de bâti ancien ! Qu'en est-il réellement ?