Accessibilité

S'identifier / Créer un compte S'identifier



Vous n'avez pas encore de compte ? Inscrivez-vous !

 

Menu

Accueil / ENCOURAGER l'éco-rénovation / Construire ou rénover ? / Participer à un urbanisme durable / Le bâti et l'espace public

<meta property=

Le bâti et l'espace public

Retrouver un lien avec le contexte

Partager avec son voisinLe paysage traduit les relations intimes qui existent entre les hommes et un territoire. Chaque construction a une incidence  sur  l'évolution  du  paysage  naturel  et  urbain. En  premier  lieu,  il  s'agit d'observer  le  paysage pour comprendre  les  relations  entre  les  différents  éléments: le relief, le végétal, l'eau, les pratiques humaines, le bâti existant.

Chaque commune possède un caractère paysager, urbain ou architectural particulier. Les règles des documents d'urbanisme ont pour logique de renforcer ce caractère. En visitant et en observant sa commune, on peut essayer d'identifier les caractéristiques architecturales, les espaces publics, la végétation, repérer les techniques constructives locales (maçonnerie, bois, terre...).

  • Comment se situe le terrain dans la commune ?
  • Comment les constructions existantes sont-elles implantées entre elles, vis-à-vis des caractéristiques du site, des espaces publics, des dessertes ?
  • Où se situeront les accès, les espaces végétalisés, les aires de stationnement ?

Quelsques autres questions à se poser Une implantation raisonnée des constructions

  • Comment  s'implanter  dans  ma  rue sans la bouleverser ?
  • Quelle est la disposition des constructions  voisines  entre  elles  et  par  rapport à l'espace public ?
  • Quelle  forme  donner  à  mon  bâtiment pour qu'il s'intègre ?

 

Les enjeux

Participer à la création de l'espace public et renforcer l'ambiance urbaineTrouver sa place dans les tissus bâtis

Respecter l'alignement et le recul sur rue

L'alignement  correspond  à  l'implantation  des  constructions  par  rapport  au  domaine  public  dans une logique de continuité entre façades. Cela satisfait à la fois à des enjeux esthétiques, d'ambiance urbaine, comme à des exigences de salubrité et de sécurité. Cet espace non bâti est caractéristique d'une régionet d'une culture.

Trouver  la  bonne  distance  entre  la  rue,  la  façade  principale,  afin  d'affirmer  le  caractère  du  lieu  et constituer une transition.

Réfléchir à la mitoyenneté

L'implantation par rapport aux limites séparatives marque fortement la rue. Les constructions sont souvent accoléesdans les tissus anciens denses (mur mitoyen), ou décaléespour créer un petit espace technique, le Schlupf(récupération des eaux de pluie, maîtrise des risques d'incendies).

Utiliser les constructions riveraines pour se protéger du vent et de la pluie. S'implanter en limite séparative permet d'économiser de l'énergie et du foncier.

Prolonger ou renforcer le dialogue avec les bâtiments environnants

Imaginer un juste volume

Lahauteurd'une construction, sa largeurvoire sa profondeur sont à accorder avec l'environnement bâti préexistantpour constituer des rythmes harmonieux. Une construction aux gabarits singuliers est difficilement intégrable dans un environnement urbain.

Suivre arbitrairement les règlements d'urbanisme sans comprendre le contexte urbain n'est pas facteur d'une bonne intégration urbaine.

S'inspirer des typologies et morphologies du bâti de la commune

Le patrimoine  rural  traditionnel est  riche  de nombreuses  typologies de  bâtis  représentatifs d'une région ou d'un pays bien déterminés. Par territoire, il existe des «édifices-type» (ferme sur cour, maison bloc, cités ouvrières) qui se déclinent par des formes et volumes particuliers.

Importer un modèle lointain, pastiche d'un autre territoire (rêve de maison du Canada, la Provence en Lorraine...), en rupture avec les typologies locales, banalise et déstructure progressivement l'unité des paysages.

Une forte structure urbaine

L'ambiance urbaine de ce village est ici créée par la structuration des  maisons  traditionnelles  organisées  autour  d'une  cour,  avec une succession de pignons sur rue. Pour un projet de construction, il est primordial de s'accorder avec l'environnement bâti existant.

Cleebourg : habitation typique de l'Outre Forêt

zoom

Une  perspective  d'insertion  paysagère  doit  permettre d'appréhender un projet dans son contexte : retranscrire l'ambiance urbaine et/ou les particularités paysagères. Si l'on considère que nos villes et villages ne sont pas des décors, une esquisse doit être la traduction spatiale des usages. Ainsi, un projet de qualité renforcera l'équilibre d'un lieu tout en rendant compréhensibles la fonction et les futures formes bâties.

Et dans le permis de construire?

Chaque projet s'inscrit dans un contexte particulier. Ceci se traduit essentiellement dans le dessin duplan masse(respect des règlements d'urbanisme, alignements et reculs) et le dessin des façades (volumétrie en lien avec le contexte). La perspective d'insertion paysagère, avec le contexte représenté, retranscrit les intentions du projet.


En complément

Fichiers joints :

  • Constrcutions contemporaines et petites dents creuses
    Télécharger
    Reconquérir une petite dent creuse en plein centre-ville, Concours d'idées, PNR Loire-Anjou-Touraine
  • Exemples de constructions contemporaines
    Télécharger
    Construire contemporain en plein cœur d'un site patrimonial, Concours d'idées, PNR Loire-AnjouTouraine

 

Vous avez des questions ?

Vous souhaitez rencontrer un conseiller ?

Par ici, nous avons des réponses  ! 

 

Vidéos

Vidéos

 

On parle beaucoup  de la rénovation thermique en France. C'est un des enjeux d'avenir pour retrouver une indépendance énergétique et développer des emplois. Eco-rénover pour économiser. "J'éco-rénove,  j'économise ! " L'éco-rénovation c'est isoler son logement, pour consommer moins d'énergie. Mais éco-rénover c'est beaucoup plus, quand on parle de bâti ancien ! Qu'en est-il réellement ?

Faites le point sur votre projet :