Accessibilité

S'identifier / Créer un compte S'identifier



Vous n'avez pas encore de compte ? Inscrivez-vous !

 

Menu

Accueil / COMPRENDRE l'éco-rénovation / Ce qu'il faut savoir / Façades

<meta property=

Façades traditionnelles des Vosges du Nord, chaux devant !

On entend par façade, la face principale du bâtiment comportant l'entrée, la porte principale. Mais plus généralement toutes les parties extérieures verticales du bâti.

 

façade

La façade sur rue

Elle est la façade « de représentation » de la maison, qui traduit l’importance et la richesse des propriétaires. Elle se caractérise par la qualité des matériaux, une meilleure finition et un souci du décor : pierre taillée, badigeon de couleur, réchampis*… Son enduit sera taloché fin et coloré par une peinture ou un badigeon à la chaux.

La façade arrière

Elle reste une façade « domestique », l’enduit peut être de même structure que la façade principale, ou semblable aux façades latérales. Le décor disparaît, la teinte reste naturelle, donnée par la couleur du sable utilisé.

Les usages culturels

Les enduits de façade des constructions traduisent plusieurs logiques. L’adaptation à l’environnement proche, le souci d’économie, l’expression de la modénature* des matériaux de la structure, l’affirmation du statut social et des croyances religieuses permet une lecture à différentes échelles.

Pour la maison en pierre

L’enduit recouvre toutes les parties de la maison construites en moellons de pierre, mais pas les éléments en pierre taillée. Certains éléments en moellons comme les murs de clôture ou les murs de grange moins exposés peuvent être laissés sans enduit. L’enduit traditionnel est un enduit au mortier de chaux, c’est le seul parfaitement adapté au support qu’est le mur en moellons de pierre. La façade latérale, souvent la plus exposée aux intempéries, avec peu d’ouvertures se caractérise par sa simplicité. Parfois des pierres de boutisses et de gros moellons non taillés interrompent sa planéité.

Pour la maison à pan de bois

L’enduit ne doit pas déborder du pan de bois. Pour cela, le remplissage doit être en retrait de quelques centimètres ou, si ce n’est pas possible, l’enduit doit être aplati sur les bords de chaque panneau pour arriver à fleur du pan de bois.

L’enduit qui convient à une maison à pans de bois est un enduit à la chaux naturelle, il peut être laissé naturel ou teinté dans la masse pour la couche de finition. Les enduits monocouches sont à proscrire. Pour la couleur de la façade, on peut laisser l’enduit naturel teinté uniquement par le sable, passer un badigeon de chaux ou utiliser une peinture minérale à base de sillicates. Les peintures organiques sont à proscrire.

S’il faut reprendre entièrement l’enduit, un treillis d’accrochage est souvent nécessaire. Dans ce cas, il faut le fixer sur les faces latérales du pan de bois, éventuellement après engravure dans le remplissage, et en aucun cas sur la face visible des poutres. L’enduit est ensuite taloché à ras du bois sur les remplissages (maçonnerie en briques ou torchis), les traces de mortier sur le bois sont nettoyées au fur et à mesure.

Dans le cas où l’on conserve le remplissage existant et où l’enduit vient en surépaisseur, le débord est aplati au maximum sur les angles pour ne pas former d’angle saillant et d’arêtes rectilignes. Les bords biseautés permettent d’éviter la stagnation de l’eau.

Avant de créer de nouveaux percements : lire la façade

Lire une façade c'est comprendre la composition architecturale d'un bâtiment. Les dimensions, les proportions et la disposition des percements les uns par rapport aux autres, révèlent l'histoire d'un patrimoine.
Les percement en façade jouent alors plusieurs rôles :

  • apporter un éclairage et une ventilation naturelle,
  • créer une continuité visuelle entre intérieur
  • extérieur et permettre un accès ou un passage

Pour se protéger des intempéries on y intègre les menuiseries des fenêtres ou des portes. En fonction du climat et des usages s'ajoutent des obturations pour contrôler les apports lumineux, l'humidité et pour se protéger du froid et de la chaleur.

Tous ces éléments participent par leur forme et leur style, au dessin de la façade.

Le vocabulaire des ouvertures existantes

Le gabarit des percements, les volets et les encadrements sont des clés de lecture de l'organisation intérieure du bâtiment. Il est aisé d'imaginer, depuis la rue, quelle partie du bâtiment correspond à l'habitation ou à la dépendance agricole.

Les proportions des percements
L'harmonie du dessin de la façade est liée à un équilibre entre les pleins et les vides. Horizontalement, les socles appuis de fenêtre et linteaux rythment la façade.
Gabarit des ouvertures : Traditionnellement, les percements du logis sont orientés à la verticale, c'est-à-dire que l'ouverture est plus haute que large. L'encadrement de fenêtres et de portes est plus soigné pour le logis dans la finition et le choix
des matériaux. Les fenêtres des dépendances agricoles sont souvent de petites dimensions. Ces ouvertures n'étaient pas destinées à apporter de la lumière naturelle, mais à assurer une ventilation naturelle des espaces.

L'ordonnancement de la façade
C'est la manière dont les percements ont été disposés les uns par rapport aux autres, cette disposition est directement liée à l'organisation structurelle du bâtiment : elle permet de reprendre correctement les descentes de charges*.
Les ouvertures de l'habitation sont le plus souvent alignées horizontalement et verticalement selon un axe de symétrie, contrairement aux ouvertures de la grange qui suivent un ordre plus aléatoire en fonction des usages des espaces intérieurs.

Zoom sur les techniques traditionnelles

Un liant à travers les âges : la chaux

Liant utilisé dans l’art de construire depuis les Romains, la chaux naturelle sert à la fois à la consolidation des maçonneries (mortier) et à leur décoration (enduit).

Les constructeurs se sont adaptés aux caractéristiques des matériaux locaux et à leur disposition. Selon la nature du calcaire on distingue deux types de chaux :

  • les chaux grasses dites aériennes provenant des calcaires purs
  • les chaux maigres dites hydrauliques provenant des calcaires les plus argileux.

La chaux provient de la cuisson du calcaire à haute température (900°C). La poudre claire obtenue après traitement, mélangée à de l’eau et du sable de rivière ou de carrière, devient une pâte qui durcit à l’air.

four à chaux

Evolution des matériaux et de la mise en oeuvre

Les ciments et la chaux artificiels prennent progressivement le pas sur la chaux naturelle à partir du XIXe siècle. Le développement de l’utilisation du ciment sera plus rapide avec la période de reconstruction d’après guerre.

Dans les années 1980 la chaux naturelle est à nouveau employée pour les restaurations des bâtiments anciens. Ses qualités tant sur le plan technique, qu’esthétique sont incomparables.

Caractéristiques techniques schéma enduits

 

1) le gobetis

Constituée d’un mortier assez liquide projeté grossièrement à la truelle. Il sert de couche d’accrochage.

2) le corps d’enduit

enduitsMise en oeuvre après séchage de la première, c’est une couche plus épaisse appliquée à la truelle. Elle assure l’étanchéité et la planéité du mur. Elle suit la forme du mur sans surcharge. Elle doit rester rugueuse pour que la dernière couche accroche bien.

 

 

3) la finition

Elle est lissée à la taloche ou à la truelle selon l’effet désiré.

Le Kratzputz

L’enduit peut également être gratté : la technique du ”Kratzputz“ consiste à tracer dans l’enduit encore frais des formes, des inscriptions et des décors variés. Il est indispensable avant restauration d’effectuer le relevé précis de ces décors (photos, plans, dessins) afin de pouvoir les reproduire ou, plus simplement, d’en garder la trace.

Les décors

Les panneaux peuvent être décorés par un liseré de formes variées selon les régions et les époques. La mise en oeuvre se fait directement avec l’enduit :

  • lissé taloché dans la même teinte que le mortier principal (contraste de grain, de matière) de 2 à 5 cm de large
  • lissé taloché souligné après séchage par un filet peint.

décors

L’enduit

L’enduit à la chaux naturelle assure une protection optimale de la façade.

Son rôle:
L’enduit au mortier de chaux naturelle employé sur le bâti ancien est appliqué autant sur une maçonnerie en pierre que sur le torchis qui constitue le remplissage du pan de bois. Ses fonctions sont les suivantes :

  • il protège des intempéries,
  • il laisse ”respirer“ le support,
  • il a la souplesse compatible avec celui-ci,
  • il n’engendre pas de phénomène de retrait et ne se fissure pas,
  • il participe par sa texture et sa couleur au décor de la maison.

Sa composition :
Un enduit à la chaux se compose de chaux, de sable et d’eau.
Les dosages changent selon le type de sable, le type de chaux et le type d’enduit.

Les proportions sont donc variables : de 1/4 à 1/3 de chaux pour 3/4 à 2/3 de sable sec.

Les deux types de chaux les mieux adaptés au bâti ancien sont la chaux aérienne (chaux grasse) et la chaux hydraulique naturelle.

  • La chaux aérienne donne à l’enduit un bel aspect et une tenue irréprochable, mais son temps de prise est long.
  • La  chaux hydraulique (appropriée pour la 1ère couche) a un temps de prise beaucoup plus court et peut laisser apparaître des phénomènes de condensation sans gravité. L’enduit a la couleur du sable et des pigments qu’il contient.

La finition

L’aspect, la texture et la couleur définitive d’une façade peuvent être de différente nature selon le matériau choisi et sa mise en oeuvre.

L’enduit de finition de la façade

C’est en général la troisième couche de l’enduit, constituée d’un mortier à la chaux naturelle, elle constitue la protection du bâtiment contre les intempéries. Cette dernière peut être colorée (teintée dans la masse) ou texturée.

L’enduit de parement.

Cela peut être la dernière couche d’un enduit traditionnel. Il n’a en fait qu’une fonction de finition décorative. On trouve sur le marché des enduits de parement minéraux ou organiques (chaux naturelle , ciment ou plastique) à appliquer soit manuellement soit mécaniquement (projeté). Seuls les enduits à la chaux naturelle conviennent aux constructions anciennes, tandis que les autres matériaux empêchent l’évaporation de l’humidité des murs.

Le crépi.

Le crépi est un enduit de parement projeté mécaniquement, il est essentiellement constitué de liant au ciment. On parle aujourd’hui aussi de crépi plastique à base de liants organiques. Ce type de matériau est étanche et empêche la respiration du mur, il n’est pas adapté aux maisons traditionnelles.

La peinture et le badigeon.

Ce sont des couches superficielles, c’est-à-dire un film qu’on applique sur une surface déjà enduite. Ces finitions sont plus fragiles face aux intempéries. Toutefois les badigeons réalisés « a fresco » sont souvent plus résistants aux intempéries que certaines peintures. Il existe différents types de peintures, celles adaptées aux enduits appliqués sur le bâti ancien comprennent plusieurs sortes de liants naturels : d’origine minérale* et d’origine organique*.

Le badigeon se compose d'un mélange plus ou moins dilué de chaux et d'eau. Traditionnelement on utilise une "chaux aérienne" diluéedans un volume d'eau variable en fonction de la fluidité recherchée (de 1 à 4 volumes de chaux). L'application se fait en deux couches à une journée d'intervalle. L'emploi d'un fixateur est nécessaire pour fixer le lait de chaux.

La coloration s’obtient en ajoutant des pigments naturels (ocres) ou des oxydes. La première couche sera claire, la deuxième plus épaisse ; appliquées avec une brosse large type ”brosse à tapisser“. La mise en oeuvre nécessite de bonnes conditions climatiques et un certain savoir-faire, et doit être renouvelée fréquemment. C’est le type de revêtement idéal pour garder des maçonneries saines et ses couleurs ont une luminosité et une qualité incomparables.

Les décors

décors peint

décors peint

Ceci n'est pas un décor

Ceci n’est pas un décor, les traces sont réalisées pour créer un accrochage pour l’enduit de finition. En bas à gauche, il reste une partie de l’enduit.


En complément

Fichiers joints :


 

Vous avez des questions ?

Vous souhaitez rencontrer un conseiller ?

Par ici, nous avons des réponses  ! 

 

Vidéos

Vidéos

 

On parle beaucoup  de la rénovation thermique en France. C'est un des enjeux d'avenir pour retrouver une indépendance énergétique et développer des emplois. Eco-rénover pour économiser. "J'éco-rénove,  j'économise ! " L'éco-rénovation c'est isoler son logement, pour consommer moins d'énergie. Mais éco-rénover c'est beaucoup plus, quand on parle de bâti ancien ! Qu'en est-il réellement ?