Accessibilité

S'identifier / Créer un compte S'identifier



Vous n'avez pas encore de compte ? Inscrivez-vous !

 

Menu

Accueil / ENCOURAGER l'éco-rénovation / Construire ou rénover ? / Participer à un urbanisme durable / L'occupation du sol

L'occupation du sol

Oublier la voiture, pour laisser place à la qualité de vie

Des embouteillages monstres sans vie socialeDans  un  bourg  traditionnel,  l'implantation  des  constructions et de leurs annexes est déterminée par les règles
d'alignement  et  de  mitoyenneté.  La  position  des  bâtiments entre eux et par rapport à la rue, permet de créer des sous-espaces  publics  ou  privés,  qui  accueillent différentes fonctions. Cet espace entre la rue et la maison  crée  un cadre  de  vie  de  qualité.  Deux  typologies traditionnelles dominent : les fermes sur cour, organisées en U et les fermes lorraines sur usoirs, offrant de longs alignements. Ces deux modèles présentent une certaine variété d'organisation de l'espace public.
Aujourd'hui, l'accessibilité aux véhicules prévaut et on retrouve souvent la voiture comme seul  usager  de  l'espace  entre  la  chaussée  et  la  construction.  Pourtant,  cet espace  de transitionpourrait être un lieu de rencontre, de discussion, de partage. L'implantation de la maison et du stationnementpar rapport à la rue doit être réfléchie, afin de constituer des espaces fonctionnelspour une ambiance urbaine de qualité.

Un espace public libéré de la voiture

Les bonnes questions à se poser

  • Quels usages vais-je faire de mes espaces extérieurs ?
  • Quelle  place  laisser  à  la  voiture  sur mon terrain ?
  • Sera-t-il  possible  de  construire  une autre maison, plus tard sur le terrain, ou d'étendre celle-ci ?

 

Les enjeux 

Bien réfléchir la transition entre la rue et la construction

Se libérer l'emprise de la voiture

L'enjeu  est  de limiter  les  accès  et  cheminements en  tenant  compte  de  la  topographie  et  en constituant des cours. L'espace entre la rue et l'habitation est à

exploiterpour faciliter les rencontres et gérer son intimité.

Penser les cheminements et les accès comme des espaces de passage entre public et privé, mais permettant l'activité.

Place des véhicules sur la parcelle couvert ou non

L'emplacement du garage et des aires de stationnement est déterminant. Il faut s'attacher à

réduire l'importance de la voituredans son projet en minimisant les cheminements. Un garage en annexe le long de la voie permet de créer des

espaces d'intimité. Un garage en sous-sol est souvent coûteux, non adapté au terrain et source de pollution dans l'habitat.

Limiter ma dépendance à la voiture en utilisant des moyens de déplacements alternatifs.

Organiser les bâtiments et les espaces extérieurs

La disposition des constructionsdoit permettre de créer des espaces intimesprotégés des rigueurs du climat, des vues sur les voisins et des bruits de la rue. Une construction isolée au centre de  la  parcelle  ne  crée  pas  d'intimité. Ainsi,  ces  espaces  extérieurs  et  intérieurs  se  complètent, constituant un lieu harmonieux et fonctionnel.

Repenser les principes traditionnels d'organisation des espaces économes et imaginatifs.

Ménager une réserve foncière

Les  disponibilités  et  les  coûts  du  foncier  impliquent d'économiser  les  espaces  urbanisables. L'enjeu est d'éviter de s'étaler sur la parcelle et d'anticiper l'ajout de nouvelles constructions (extension ou densification par de nouvelles opérations).

Se projeter dans le temps et penser aux étapes d'aménagement des espaces.

Un projet de renouvellement urbain

Cette extension de maison traditionnelle s'intègre dans le tissu urbain existant par son volume, sa position et son système constructif. La gestion des accès et la position du garage permettent de créer des espaces extérieurs de qualité.

Ernolsheim : densifier le tissu urbain existant / maître d'oeuvre : Claude Eichwald

zoom

Investir  dans  une  construction  de  garage  s'avère onéreux. Constituer des cheminements privés pour accéder au fond de la parcelle neutralise de vastes surfaces  à  bâtir  ou  planter.  Dans  ce  cadre,  il  peut être opportun de mutualiser des espaces de stationnement entre riverains et partager des accès communs  aux  cours  et  jardins.  Une bonne  démarche articulera  les  attentes  et  besoins  individuels  aux logiques de quartier.

Et dans le permis de construire?

L'implantation de la maison, le stationnement, les cheminements et voieries, les jardins, doivent être pensés de manière globale, en tenant compte de la topographie et du bâti environnant. Ceci se traduit essentiellement dans le plan masse, qui doit être réfléchi à long terme.

Pour en savoir plus

  • CAUE 62, Lotir autrement (120 p.) et La rue autrement (60 p.), 2008
  • CAUE 67, Mieux lotir

 

 

 

 

 

 

Vous avez des questions ?

Vous souhaitez rencontrer un conseiller ?

Par ici, nous avons des réponses  ! 

 

Vidéos

Vidéos

 

On parle beaucoup  de la rénovation thermique en France. C'est un des enjeux d'avenir pour retrouver une indépendance énergétique et développer des emplois. Eco-rénover pour économiser. "J'éco-rénove,  j'économise ! " L'éco-rénovation c'est isoler son logement, pour consommer moins d'énergie. Mais éco-rénover c'est beaucoup plus, quand on parle de bâti ancien ! Qu'en est-il réellement ?

Faites le point sur votre projet :