Accessibilité

S'identifier / Créer un compte S'identifier



Vous n'avez pas encore de compte ? Inscrivez-vous !

 

Menu

Accueil / ENCOURAGER l'éco-rénovation / Construire ou rénover ? / S'intégrer dans le paysage / Les transitions paysagères

<meta property=

Les transitions paysagères

  • Quelles  sont  les  essences  locales adaptées à la nature de mon sol ?
  • Comment  organiser  l'aménagement intérieur pour bénéficier des vues sur le paysage ?
  • Que voir ou donner à voir ? Comment voir sans être vu ?

Quand architecture et paysage s'entremêlent

Un escargot aime les transitions paysagèresLe paysage est souvent le facteur déclenchant quant auchoix de l'implantation. Le paysage lointain, contemplé et inaccessible, peut aussi devenir paysage intérieur par le biais des techniques constructives actuelles : mur vitré, ouvertures longitudinales, fentes verticales dans la structure... Le paysage procheassure, quant à lui, la transition entre l'intérieur et l'extérieur. D'où l'importance du traitement des abords du bâtiment. Il s'agit d'organiser des transitions doucesentre le logement et le terrain naturel. Les espaces plantés ne sont pas de simples décors. Ils peuvent être jardin sauvage, jardin apprivoisé, potager et servir d'espaces de repos et de loisirs. Chaque parcelle peut jouer un rôle dans la continuité des milieux naturels, en limitant l'artificialisation et en prolongeant la plantation d'espèces locales des milieux environnants.

 

Habiter un territoire sensible

Participer au grand paysage Outils pour comprendre la paysage

Comprendre l'impact de mon projet dans le paysage

La localisation d'un projet influence fortement son impact dans le paysage. Selon la structure des paysages environnants, il apparaît que l'opération projetée peu conforter les éléments déjà préexistantsou constituer un objet singulier.

Engager un dialogue avec le paysage préexistant.

Renforcer les continuités écologiques

Les espaces vertsjouent un rôle déterminant dans la qualité du cadre de vie. Mais, ils sont aussi un relais nécessaire pour la faune et la flore en constituant des continuités écologiques. Ces segments de maillage naturel sont aujourd'hui des éléments detrames vertes et bleues.

Repérer les essences locales et respecter les trames naturelles de mon environnement.

Imaginer son paysage intime

Penser les limites de propriété

Marquer sa propriété, et mettre à distance ses voisins par des murs épais pour préserver son intimité ou assurer sa sécurité peut retrancher les occupantsde leur environnement. Cependant, il faut penser à ne pas bloquer l'évolution des micro-mammifères.

Disposer des clôtures naturelles perméables tout en se préservant.

Constituer des ambiances agréables

La qualité des espaces extérieurs passe par l'organisation des vues, des cadrages. Les espaces verts peuvent également tempérer le lieuen créant des microclimats.

Les portails coulissants ou les clôtures en claires-voies filtrent le regard des passants, mais restent transparents pour les habitants.

Préserver les sols et la nature

Le choix des essences est déterminant. Il faut éviter les plantes exotiques ou invasives. Une production vivrièreest possible dans le respect des saisonset sans traitements chimiques. Les essences mellifèrespermettent de renforcer les liens à la terre qui continue alors de remplir un rôle nourricier.

Planter des fleurs, des arbres, des légumes d'origine locale, non invasifs.

symbiose entre nature architecture et paysage

Cette maison écologique s'intègre dans le grand paysage et renforce les continuités écologiques par un travail sur les limites du terrain, avec des clôtures perméables. Des espaces intimes sont ménagés grâce à un jeu de volumes annexes et de la végétation.

Hultehouse : participer aux continuités écologiques / architectes : G.studio

Zoom, l'arbre mort source de biodiversité

Il peut être judicieux de conserver un arbre mort sur sa parcelle. En effet, ce dernier constitue un habitat pour des espèces souvent protégées et introuvables en d'autres endroits. 39 % des oiseaux forestiers, 35 espèces de mammifères, 20 espèces d'amphibiens et  de  reptiles,  de  très  nombreux  gastéropodes,  insectes,  champignons et  végétaux  utilisent  l'arbre mort debout ou gisant durant une partie de leur vie.

Et dans le permis de construire ?

L'espace de jardin constitue une véritable transition entre le bâti et l'environnement paysager dans lequel il s'inscrit, et peut être un vecteur social et d'intimité. Ceci se traduit essentiellement enplan masse, en indiquant la structure végétale présente sur la parcelle, la nature des espaces, les murets, clôtures…

 Pour en savoir plus

Convention européenne du paysage : http://www.coe.int/t/dg4/cultureheritage/heritage/Landscape/default_fr.asp

Paysages Culturels : http://whc.unesco.org/fr/PaysagesCulturels/

CAUE 62, Lotir autrement (120 p.) et La rue autrement (60 p.), 2008

CAUE 67, Mieux lotir : des acteurs de la filière lotissement en Alsace présentent leurs propositions aux maires.
Edition : Strasbourg, CAUE du Bas-Rhin, 2ème éd. 2007, 52 p., ill. en coul.


En complément

Fichiers joints :

  • Guide_des_vegetaux_Tome_1_Choisir_les_plantes3.pdf
    Télécharger
    Toutes les indications pour bien choisir ses plantes dans l'Est de la France
  • Guide_des_vegetaux_Tome_2_Planter_cultiver_entretenir1.pdf
    Télécharger
    Toutes les indications pour bien entretenir et cultiver ses plantes dans l'Est de la France
  • pnrl-haies1351159468.pdf
    Télécharger
    Connaître les arbres et les haies.
  • fiches-haies-a3-l1351159494.pdf
    Télécharger
    Fiches techniques pour bien planter et entretenir ses arbres, ses haies.
  • Guide_eco_jardin.pdf
    Télécharger
    100 pages pour un éco-jardin par le PNR de la vallée de Chevreuse
  • eco-habitat-env1-3.pdf
    Télécharger


Liens :


 

Vous avez des questions ?

Vous souhaitez rencontrer un conseiller ?

Par ici, nous avons des réponses  ! 

 

Vidéos

Vidéos

 

On parle beaucoup  de la rénovation thermique en France. C'est un des enjeux d'avenir pour retrouver une indépendance énergétique et développer des emplois. Eco-rénover pour économiser. "J'éco-rénove,  j'économise ! " L'éco-rénovation c'est isoler son logement, pour consommer moins d'énergie. Mais éco-rénover c'est beaucoup plus, quand on parle de bâti ancien ! Qu'en est-il réellement ?

Faites le point sur votre projet :