Retour à l'affichage standard

S'identifier / Créer un compte S'identifier



Vous n'avez pas encore de compte ? Inscrivez-vous !

 

Menu

Accueil / COMPRENDRE l'éco-rénovation / Ce qu'il faut savoir / Construction en pierre

La maison pierre

La pierre une ressource locale

Les Vosges du Nord s’étendent sur un socle principalement gréseux formé au début de l’ère secondaire, il y a 245 millions d’années, durant la période du Trias. L’Est de la France est alors un gigantesque delta dans lequel s’épand une quantité importante de matériaux sableux.

L’épaisseur du banc de grès est en moyenne de 500 m dans le nord des Vosges. Il s’est fait en plusieurs étapes et comporte une succession d’unités géologiques. (Ci-dessus en exemple : une vue en coupe des différents sols à proximité de Montbronn)

L’ évolution géologique offre une diversité de textures et de couleurs aux pierres qui constituent notre terroir.
- Le grès : matériau omniprésent, a modelé le paysage contrasté du territoire du Parc
- Le calcaire : présent sur le plateau lorrain, il s’étend de la côte de Moselle pour se relever graduellement sur le versant occidental des Vosges.

Les types de pierres

Dans les Vosges du Nord, il y a 4 types de pierres qui sont utilisées en construction :

grèsVosgienLe grès Vosgien (extraction au nord-est du bassin d’Ingwiller et de Rothbach) : c’est un grès grossier, très abrasif ; couleur rouge nuancé par des bandes jaunâtres.

 

 

GrèsQuartziteLe grès Quartzite de Champenay (sud de Saverne) est le plus dur des grès vosgiens. C’est un grès à ciment siliceux, aux coloris rouges ou roses mais on peut trouver également des grès allant du gris au beige. Il est ingélif*, a une très forte résistance à la compression, aux chocs, à l’absorption et au poinçonnement. Il est le seul grès polissable du massif Vosgien.

 

grèsVoltziaLe grès à Voltzia (grès ferme d’Alsace) : il possède un grain fin, ce qui facilite la taille (utilisé pour les éléments de la cathédrale de Strasbourg) ; couleur variée : rouge bigarré, gris rose, gris jaune, gris blanc.

 

calcaireLe calcaire : les moellons de calcaire sont utilisés dans la constrction des bâtiments en Moselle et à l'ouest de l'Alsace Bossue

 

 

 

Le travail de la pierre

Les caractéristiques physiques

Ce matériau a été exploité pour sa grande résistance dans la construction. Ainsi sa mise en oeuvre et son choix dépendent plus précisément de sa densité, sa porosité, sa difficulté de taille, sa dureté superficielle et ses défauts.

La pose de la pierre

Il est important de choisir une pierre ayant la plus forte résistance à l’écrasement et provenant d’une couche géologique homogène.

pose de la pierre : dans son lit

La finition

finitions

Les systèmes constructifs

La structure porteuse de la maison en pierre est constituée des quatre façades et des murs de refends intérieurs. Ces murs porteurs sont réalisés en moellons de grès ou de calcaire, plus rarement en pierre de taille. Des murs intérieurs en pans de bois et les planchers participent au contreventement* de l’ensemble de la structure. Ils peuvent être hourdés* en moellons de pierre. On peut également trouver le pan de bois (colombage) au niveau des parties hautes des pignons.

maison pierre

1) Les murs

Leurs épaisseurs sont variables en fonction des modes constructifs et de la hauteur des bâtiments. On peut distinguer deux types fréquents dans nos constructions.


Le mur simple :

Maçonné en pierre il est constitué de deux rangées d’éléments montés par couches successives. Des pierres traversantes, appelées boutisses (Bander) consolident l’ensemble.

murs
Le double mur :

Il est composé de deux murs en maçonnerie de pierre et comprend au milieu un remplissage de tout venant (gravillons, sables, morceaux de pierres, terre). Des pierres traversantes, appelées boutisses (Bander) consolident l’ensemble. Cette triple épaisseur confère au mur une inertie importante et participe à l’isolation de la maison.

 

2) Les chaînages

Ils servent à solidariser les murs des façades entre eux à l’angle des constructions. Ils sont en général constitués de harpes* en pierre taillée qui sont laissées apparentes. Elles peuvent être en saillie (en débord) par rapport au nu du mur ce qui indique souvent que la façade est destinée à être enduite.

 

3) Les fondations

Le choix du type de fondation et sa profondeur se fait en fonction de la nature des sols et de l’importance de la construction. Les fondations sont réalisées sur un sol purgé de la terre végétale afin d’obtenir une assise stable et plane. La maçonnerie est ensuite montée directement sur ce fond de fouille. Cette technique est encore utilisée au XIXe siècle.

 

4) L’encadrement de fenêtre

Le linteau et le linteau de décharge reprennent les charges verticales et les reportent sur les pieds droits et les trumeaux*.

répartition des charges

L’appui de fenêtre termine l’encadrement, taillé en légère pente, guide les eaux de pluie vers l’extérieur et protège la maçonnerie sous la fenêtre. L’appui de fenêtre saillant par rapport au reste de l’encadrement est une habitude  plus récente qui date du début du XXe siècle. Les pieds droits reprennent les charges du linteau et contiennent la maçonnerie de part et d’autre de l’ouverture.

encadrements

5) Le soubassement

La base des murs est fortement exposée aux chocs et à l’humidité. C’est aussi la partie du mur où se concentrent les remontées d’humidité par capillarité qui proviennent du sol.
Pour l’appareillage du socle on emploie des pierres dures. Elles sont taillées et le plus
souvent laissées apparentes.

6) Le seuil de la porte

Il est de manière générale plus haut que le sol intérieur et extérieur afin d’assurer une bonne étanchéité à l’eau et à l’air.

7) Le liant

Le mortier à base de chaux est utilisé pour lier et consolider les pierres entre elles du fait de sa bonne adhérence. Il est perméable à l’eau et permet une bonne répartition des charges dans le mur.  Ce liant possède un maximum de souplesse et s’adapte aux mouvements du mur, ainsi l’enduit ne fissure pas.

8) Le revêtement (enduit)

Traditionnellement, ces murs sont protégés par un enduit au mortier de chaux naturelle posé en plusieurs couches pour faciliter l’évacuation de l’humidité provoquée par le phénomène de condensation et jouer le rôle de protection face aux intempéries.

Décoration des maisons en pierre

Les bâtiments se singularisent par les éléments en pierre taillés, sculptés ou décorés. Les ornementations se  centralisent sur les encadrements de portes des habitations qui comportent une date (millésime), des emblèmes et des symboles. Progressivement, l’évolution des styles (du baroque au classique), permet de distinguer des encadrements moulurés et sculptés en bas-relief. De même, il y a une évolution au niveau des formes des linteaux de fenêtres, de l’arc cintré au linteau droit. Les différents éléments en pierre de taille laissés apparents (soubassement, chaînage d’angle, corniches, encadrements de portes et de fenêtres) retranscrivent une lecture de la structure du bâtiment. Il est important de garder cette mémoire lors de transformations de ces  bâtiments afin de ne pas l’altérer.


En complément

Fichiers joints :


 

Vous avez des questions ?

Vous souhaitez rencontrer un conseiller ?

Par ici, nous avons des réponses  ! 

 

Vidéos

Vidéos

 

On parle beaucoup  de la rénovation thermique en France. C'est un des enjeux d'avenir pour retrouver une indépendance énergétique et développer des emplois. Eco-rénover pour économiser. "J'éco-rénove,  j'économise ! " L'éco-rénovation c'est isoler son logement, pour consommer moins d'énergie. Mais éco-rénover c'est beaucoup plus, quand on parle de bâti ancien ! Qu'en est-il réellement ?