Accessibilité

S'identifier / Créer un compte S'identifier



Vous n'avez pas encore de compte ? Inscrivez-vous !

 

Menu

Accueil / PRATIQUER l'éco-rénovation / Conseils techniques / Restaurer ou entretenir / Charpente / Couverture

<meta property=

Restaurer ou entretenir sa charpente et sa couverture

Il est préférable de faire appel à des professionnels, charpentiers spécialistes de la construction traditionnelle en bois, concernant les travaux sur un bâti ancien. Leurs conseils vous permettront d'identifier et de prévoir les risques. Pour entreprendre une restauration de la charpente, il faut un diagnostic complet qui ne peut être fait que par un artisan charpentier. Il est important de garder une cohérence technique et architecturale. Le remplacement total d'une charpente doit rester un cas rare. La qualité des essences des bois employés permet la sauvegarde des pièces maîtresses (les fermes et les pannes).

Pour bien comprendre les enjeux, visiter la rubrique : Comprendre Charpente / Couverturee

Un bon diagnostic pour  cibler et hiérarchiser les interventions

Ce sont principalement les actions de l'eau à travers les attaques des champignons et des insectes qui sont source d'accélération de la dégradation naturelle du bois. Afin d'évaluer l'état général du pan de bois, il est nécessaire de réaliser un diagnostic fin de chaque élément. Les interventions récentes, renforts ou remplacement de pièces de bois, indiquent également l'état de l'évolution des désordres.

Problême au niveau de la charpente

Les déformations de toitures peuvent être dues :

  • à des défauts de conception, d'exécution ou de sous dimensionnement des pièces de bois
  • au fluage* des pièces de bois dû au vieillissement
  • à l'humidité surtout au niveau de la jonction entre la pierre et le bois qui entraîne la dégradation des pieds de fermes ou les abouts de solives.

La majorité des dégradations entraînant des ruptures d'assemblage est due aux problèmes liés à l'humidité qui favorise le développement des champignons et des insectes. Les champignons se développent dans un environnement chaud et humide.
Le bois se décompose en petits bâtonnets gorgés d'humidité et perd toute sa résistance mécanique. Les insectes comme par exemple le capricorne,
la vrillette et le termite, creusent des galeries dans le bois réduisant ses capacités structurelles. On retrouve de la sciure sous les poutres attaquées.

Conseils techniques

Les pièces en bois altérées par des agents biologiques doivent être diagnostiquées avec minutie. Le cas échéant, elles doivent être renforcées en partie ou dans leur intégralité en respectant les formes et volumes originels. Dans tous les cas, le diagnostic d'un charpentier spécialiste du bâti ancien est nécessaire. Le remplacement en pied de fermes peut se faire par « greffe ». On purge la partie abîmée que l'on remplace par une pièce de bois de mêmes dimensions. L'assemblage peut se faire à mi-bois par un boulonnage.

Souci de couverture

Les tuiles peuvent perdre leurs caractéristiques physiques, devenir poreuses, gélives et se déliter rendant la couverture perméable à l'eau. Cette infiltration d'eau, si elle persiste, peut entraîner un pourrissement des pièces de bois de la charpente. L'humidité favorise la formation de mousses qui peuvent soulever les tuiles.

Selon l'orientation des pignons, le mortier de rives est particulièrement exposé aux intempéries. L'humidité provoque plusieurs dégradations : le lessivage des enduits, la fissuration du mortier et le pourrissement du bois. Il en est de même au niveau du faîtage, des auvents.

Conseils techniques

La couverture nécessite un entretien régulier et rigoureux afin de prévenir les infiltrations d'eau. Dans le cas d'une couverture à simple recouvrement, il faut veiller à remettre en place ou à remplacer les bardeaux. Les bardeaux les plus pérennes dans le temps sont en châtaignier ou en plastique. Les tuiles perméables sont remplacées en priorité par des tuiles de récupération du même modèle. La transformation d'une couverture à simple recouvrement en double recouvrement doit être précédée d'une étude de la charpente, afin de s'assurer de sa capacité à soutenir la surcharge d'un tiers. Les tuiles résisteront mieux au temps si une aération est maintenue entre les tuiles et l'isolation.

Les planches de rive ainsi que les tôles laquées et les tuiles de rive sont à proscrire, car elles rompent la volumétrie de la maison. Les toitures légèrement débordantes peuvent être munies d'une planche de sous rive fixée sur un lattis. La finition avec les tuiles se fera avec un mortier de chaux. Une autre option est une planche découpée en crémaillère et placée juste sous les tuiles. Pour les maisons en pierre, les débords sont à éviter et il est conseillé de maintenir le scellement par un mortier de chaux naturelle, qui servira également pour le faîtage.

Les auvents, pour leur importance pratique, doivent être maintenus et restaurés comme la couverture, sans gouttière. Eviter de fermer la sous-face avec un caisson.
L'auvent se prolonge sur l'ensemble de la façade et ne se limite pas à protéger la porte d'entée. Il n'est pas supporté par des poteaux car il a sa propre charpente solidaire de celle du bâtiment.


Le cas particulier de la chemniée

Le conduit de la cheminée peut être source d'infiltration d'eau provoquant une condensation à l'intérieur du bâtiment. On peut voir apparaître des traces d'humidité sur les murs jouxtant le conduit.

Conseils techniques

Les cheminées doivent être restaurées suivant certains points :
- la maçonnerie est enduite au mortier de chaux naturelle
- afin d'assurer une bonne étanchéité une zinguerie sera posée à la base - limitation du couronnement si la mitre d'origine a disparu.
Afin de faciliter le tirage de la cheminée, elle doit dépasser de 40 cm le faîte du toit.

 

Vous avez des questions ?

Vous souhaitez rencontrer un conseiller ?

Par ici, nous avons des réponses  ! 

 

Vidéos

Vidéos

 

On parle beaucoup  de la rénovation thermique en France. C'est un des enjeux d'avenir pour retrouver une indépendance énergétique et développer des emplois. Eco-rénover pour économiser. "J'éco-rénove,  j'économise ! " L'éco-rénovation c'est isoler son logement, pour consommer moins d'énergie. Mais éco-rénover c'est beaucoup plus, quand on parle de bâti ancien ! Qu'en est-il réellement ?