Retour à l'affichage standard

S'identifier / Créer un compte S'identifier



Vous n'avez pas encore de compte ? Inscrivez-vous !

 

Menu

Accueil / PRATIQUER l'éco-rénovation / Conseils techniques / Améliorer thermiquement

<meta property=

Bien améliorer thermiquement

L'énergie la moins cher, est celle qu'on ne consomme pas ! Pour pouvoir faire des économies d'énergies, ils existes 7 pistes :

  • Adapter son comportement, pour un usage économme des lieux
  • Ammener plus d'apports solaires passifs ou les utiliser mieux
  • Protéger des effets de sur-chauffe
  • Isoler l'enveloppe
  • Utiliser l'inertie
  • Entretenir ses installations techniques (chauffage, ventillation, ...)
  • Remplacer les appareils éléctriques consommateurs

Cette rubrique traitera essentiellement de la piste isolation.  L'idéal en rénovation global ou "pas à pas", est de viser et d'atteindre une "réduction facteur 4". L'amélioration thermique est un enjeux majeur. Le bâti ancien (d'avant 1948) à un comportement thermique très différents  des bâtiments d'aujoud'hui, Pour réaliser une bonne isolation thermique nous vous invitons à suivre les conseils de professionnels particulièrement conscients des spécificités des constructions pierre ou à pan de bois.

Vous trouverez des conseils techniques, pour vous guider dans votre rénovation thermiques, dans les pages suivantes :

La question DU CHOIX DE L’ÉNERGIE

Les disponibilités locales, les coûts, les filières approvisionnement et les impacts environnementaux doivent guider les choix. En fonction du bâtiment et des moyens des propriétaires, du pays, ils peuvent s’avérer très différents.
Pour choisir judicieusement son énergie, il convient de raisonner en 4 étapes (réflexion à mener dans cet ordre) :

  1. La réduction des besoins : déperdition des parois (murs, vitrages, dalles, protections solaires), besoin du programme (surfaces chauffées, confort, comportement, usages) en Énergie Utile.
  2. La détermination des consommations en Énergie Finale et Primaire en comparant différents systèmes : par exemple Fuel, Gaz, Électricité, Bois, PAC.
  3. Le calcul des dépenses sur 15 à 20 ans en CI+CE+CM + augmentations des coûts de la vie et des énergies :
    inflation + 6 à 12% par an.
  4. Le calcul des émissions polluantes sur la même durée.

Argus des énergies pour une maison familiale - avril 2013 - prix TTC par kWh (source Ajena) Ce graphique inclut les abonnements et surtout le rendement des installations.

... LE SAVIEZ-VOUS ?

l’énergie utile en kWh ...

... est l’énergie nécessaire à couvrir un besoin pour un usage donné :
restitution de chaleur et de lumière par exemple. C’est l’unité utilisée par les fabricants de matériel, les bureaux  d’études et parfois les agences de communication.

l’énergie finale en kWh ...

... est l’énergie livrée chez vous pour assurer, après rendements et pertes de vos appareils, l’énergie utile à vos  besoins. En fonction de l’âge de vos installations, du type d’énergie et de vos besoins, elle peut varier de façon conséquente avec l’énergie utile et lui est toujours supérieure. C’est l’unité utilisée pour vos factures d’énergie.

l’énergie primaire en kWh ...

... est l’énergie réellement prélevée à l’environnement, après pertes de transport et rendements des modes de transformations d’énergies (centrales, extractions, transformations). Elle varie dans le temps en fonction de l’énergie finale et lui est toujours inférieure (bois : 0,2 en Allemagne à 0,6 en France), supérieure (électricité : 2,97 en  Allemagne, 3,31 en France mais officiellement encore 2,58) ou quasiment égale (gaz, fuel : 1,1 en Allemagne et 1 en France). C’est l’unité utilisée conventionnellement par les Etats, reprise par les réglementations thermiques, les DPE, …

 

Pour les deux exemples étudiés, les prescriptions de base, sont les suivantes :

  • isolation des murs : R = 2,5 m².K/W (env. 10cm), des planchers bas : R = 2,5 m².K/W et du plancher des combles non chauffés : R = 5 m².K/W,
  • remplacement des menuiseries par du double vitrage ou double fenestrage (menuiseries isolées) pour un Uw inf. ou égale 1,5 W/m².K,
  • étanchéité à l’air n50 = 9 Vol/h (Q4 = 2,7 7m3/h.m²pf) à Hunspach et n50 = 10 Vol/h(Q4 = 4 7m3/h.m²pf) à Ludwigswinkel qui demeurent médiocres et sont améliorables,
  • ventilation mécanique centralisée de type simple flux Hygroréglable de type B. Possibilité d’installer une ventilation double flux dont certaines décentralisées,
  • chaudière à condensation à gaz ou à pellets pour le chauffage et l’ECS accumulée (ballon de 300L).
  • (voir rubrique choisir ses MATÉRIAUX et évaluer les PERFORMANCES )

En complément

Fichiers joints :


Liens :


 

Vous avez des questions ?

Vous souhaitez rencontrer un conseiller ?

Par ici, nous avons des réponses  ! 

 

Vidéos

Vidéos

 

On parle beaucoup  de la rénovation thermique en France. C'est un des enjeux d'avenir pour retrouver une indépendance énergétique et développer des emplois. Eco-rénover pour économiser. "J'éco-rénove,  j'économise ! " L'éco-rénovation c'est isoler son logement, pour consommer moins d'énergie. Mais éco-rénover c'est beaucoup plus, quand on parle de bâti ancien ! Qu'en est-il réellement ?