Retour à l'affichage standard

S'identifier / Créer un compte S'identifier



Vous n'avez pas encore de compte ? Inscrivez-vous !

 

Menu

Accueil / ENCOURAGER l'éco-rénovation / Construire ou rénover ? / Préserver son environnement / La gestion de l'eau

<meta property=

La gestion de l'eau

  • Est-ce que ma construction ne fera pas barrage au cycle naturel de l'eau?
  • Est-ce  que  je  peux remplacer une surface imperméable par une surface permettant l'infiltration des eaux de pluie?
  • De quelle manière récupérer l'eau de pluie ?

Economiser l'eau et préserver son cycle

Dans une maison une barque flotteL'eau est une ressource naturelle essentielle à la vie. Le stock d'eau douce planétaire est en danger. Sa qualité diminue et son prix augmente. Par ailleurs, les cours d'eau sont des milieux naturels fragiles, qu'il est important  de  préserver.  Le  changement  climatique  engendre, sous nos latitudes, des pluies souvent plus fortes et plus nombreuses. En l'absence de réseaux, ou en cas de saturation, ces eaux de pluie ruissellent en charriant des détritus sur les surfaces imperméabilisées(routes, parkings), qu'elles vont ensuite entraîner dans les nappes phréatiques ou lesrivières. Lorsqu'elles atteignent un volume trop important, elles provoquent des inondations.
Pour minimiser ces problèmes, chacun peut agir sur sa parcelle. S'il est primordial de ne pas modifier les cours d'eau, il est aussi important de ne pas saturer les réseaux. Il peut être envisageable de traiter l'eau par les plantes (phytoépuration). On peut également la stocker pour la réutiliser dans la maison ou le jardin. A l'intérieur, limiter les réseaux, les fuites et installer des équipements économes en eau, pour bien gérer sa consommation.

Participer à une gestion raisonnée de l'eau

Respecter le cycle naturel de l'eau l'eau dans tous ses états

Protéger les captages et préserver le cours naturel de l'eau

L'enfouissement de déchets de chantier sur site, puis la pollution des eaux de superficies et des nappes phréatiques sont à proscrire. Il s'agit de minimiser les mouvements de terrain formant barrageou la création de talus à forte pente. On privilégiera une occupation des sols respectant le cycle naturel de l'eau.

Comprendre le cheminement naturel de l'eau en évitant toutes perturbations et pollutions.

Eviter de collecter trop d'eau pluviale

Une bonne gestion des eaux de pluie doit diminuer l'extension et la taille des réseaux(coûts importants pour les collectivités). L'enjeu est double, il s'agit de faciliter l'infiltration naturelle de l'eau et de ralentir son ruissellement. Des dispositifs de rétention et d'infiltration des eaux pluviales peuvent prendre la forme de mares, de noues, de bassins, de surfaces de sols perméables.

S'interroger sur la nécessite d'étanchéifier ou de minéraliser les espaces.

Stocker et valoriser les eaux de pluie

Toitures végétalisées et citernes

Il est possible d'imaginer deux systèmes de stockage de l'eau de pluie. Une toiture végétalisée permet d'absorber un volume d'eau important. La mise en place de citerne de récupération d'eau permet de disposer d'une réserve d'eau. Ces deux systèmes sont efficaces pour ralentir les phénomènes d'inondation seulement s'ils sont pourvus de dispositifs qui restituent progressivement l'eau dans l'environnement. 

Mettre en œuvre une architecture et des équipements techniques de rétention d'eau de pluie.

Arrosage des jardins et eaux sanitaires

Les eaux de pluie stockées en citerne sont impropres à la consommation, mais restent bien adaptées  à l'arrosage des  jardins.  Ces  eaux  grises  nécessitent  la  mise  en  œuvre  de filtre et  d'un réseau spécifiquepour les toilettes et les lave-linges.

Estimer, maîtriser ses besoins réels en eau en valorisant les apports naturels.

Un toit végétalisé sur un patrimoine majeur
La mise en place de sols perméables et de toitures terrasses végétalisées permet d'infilter les eaux de pluie, et de temporiser leur restitution afin de préserver le cycle naturel de l'eau. Il est possible de les mettre en oeuvre pour du neuf ou une réhabilitation.

Château du Lichtenberg : préserver le cycle de l'eau / architectes : Jean-Pierre Laubal et Andréa Bruno

zoom, l'infiltration des eaux de pluie et des toilettes sans eau

Parmi  les  revêtements  de  sol  permettant  une  infiltration partielle des eaux de ruissellement, on peut citer  les  enrobés  drainants,  les  graviers,  les  dallages  ou  pavés  à  joints  perméables,  les  dalles  en pierres  poreuses,  les  dalles  vertes  ou  dalles  à  gazon, les copeaux de bois. Faciles à mettre en œuvre, les  toilettes  sèches demandent  un  changement  de comportement  de  chacun,  qui  peut  limiter  le  gaspillage d'eau potable.

Et dans le permis de construire?

Il  est  important  que  chacun  agisse  sur  sa  parcelle  pour  infiltrer  ou  traiter  au  maximum les eaux de ruissellement. Le choix des matériaux de revêtement de sol permettant une infiltration partielle ou totale des eaux de pluie est alors crucial. Cela se traduit essentiellement en plan masse.

Pour en savoir plus

  • L'architecture écologique, Dominique Grauzin-Müller, éd. Le Moniteur, 2001

En complément

Fichiers joints :


Liens :


 

Vous avez des questions ?

Vous souhaitez rencontrer un conseiller ?

Par ici, nous avons des réponses  ! 

 

Vidéos

Vidéos

 

On parle beaucoup  de la rénovation thermique en France. C'est un des enjeux d'avenir pour retrouver une indépendance énergétique et développer des emplois. Eco-rénover pour économiser. "J'éco-rénove,  j'économise ! " L'éco-rénovation c'est isoler son logement, pour consommer moins d'énergie. Mais éco-rénover c'est beaucoup plus, quand on parle de bâti ancien ! Qu'en est-il réellement ?

Faites le point sur votre projet :